handout

Liens PFEQ et mathématique


Voici quelques éléments du programme de formation qui permet d'identifier des aspects de cette discipline qui peuvent être travaillés à l'aide de la balado.


L'image ci-dessous présente les grands thèmes (des idées) à aborder en mathématique. Que ce soit les savoirs essentiels ou les compétences disciplinaires. Pour les détails, vous référer au programme de formation.

Sujet en math
handout

La compétence communiquer à l'aide du langage mathématique (voir image ci-dessous) peut être développé grâce à la balado. L'élève doit ici utiliser les bons termes dans le bon contexte, etc.

Communiquer en math
handout


Des situations d’apprentissage et d’évaluation ouvertes sur la complexité

(p. 237, programme 1er cycle du secondaire)

Image


Le texte ci dessous, tiré du programme de 1er cycle du secondaire, peut être interprété avec un oeil «balado» (surligné).



Les trois compétences du programme de mathématique sont interdépendantes et se développent de façon synergique. Un tel développement est particulièrement favorisé par des situations d’apprentissage qui, d’une part, misent sur la participation active de l’élève et le recours au processus de résolution de problèmes 1 et qui, d’autre part, offrent une certaine flexibilité tant dans le choix des modes de représentation2 que dans le passage d’un mode de représentation à un autre.

L’élève est actif lorsqu’il s’engage dans des activités de réflexion, de manipulation, d’exploration, de construction ou de simulation et qu’il participe à des discussions au cours desquelles il peut justifier des choix, comparer des résultats et tirer des conclusions3. Il doit alors recourir à son intuition, à son sens de l’observation, à son habileté manuelle et à sa capacité d’écouter et de s’exprimer4, ce qui favorise l’acquisition de concepts et de processus ainsi que le développement de compétences.

Pour susciter l’engagement de l’élève, l’enseignant doit créer un climat qui permet à l’élève de prendre sa place à l’intérieur de la classe, sa communauté d’apprentissage5. Il lui propose diverses activités et varie ses approches pédagoiques. Il compose avec les besoins, les champs d’intérêt et les acquis de chacun des élèves afin de les accompagner dans le développement de leur culture mathématique6.

Il importe aussi de placer l’élève dans des situations qui exigent des justifications ou des réponses à des questions telles que « Pourquoi? », « Est-ce toujours vrai? » ou encore « Qu’arrive-t-il lorsque...? », et ce, dans tous les champs de la mathématique. Ce questionnement l’incite à raisonner, à s’approprier des savoirs mathématiques, à interagir et à expliquer sa démarche. Il est ainsi encouragé à réfléchir dans et sur l’action, et à faire face à la nouveauté.

Les situations-problèmes sont organisées autour d’obstacles à franchir, à propos desquels l’élève formule des conjectures. En tant que modalité pédagogique, la résolution de situations-problèmes doit être privilégiée en raison de la richesse et de la diversité des apprentissages qu’elle favorise. Elle s’applique aux différents champs mathématiques et fait appel à la créativité comme aux habiletés intellectuelles. Elle est également propice au développement d’une pratique réflexive. Le recours régulier au processus de résolution de situations-problèmes permet à l’élève :

Les activités d’exploration sont des expériences riches parce qu’elles permettent à l’élève de conjecturer, de simuler, d’expérimenter, d’argumenter, de construire ses savoirs et de tirer des conclusions. Par exemple, l’analyse de différents aspects des positions relatives de trois droites dans un même plan offre à l’élève l’occasion de dégager plusieurs propriétés à partir desquelles il pourra valider d’autres
conjectures ou résoudre certaines situations-problèmes.

Activités de longue durée favorisant l’établissement de liens avec les autres disciplines, les projets sont aussi de bons outils pédagogiques. Il en est de même pour les activités ludiques, qui suscitent généralement l’intérêt des élèves tout en contribuant à un large éventail d’apprentissages.7

Enfin, différentes situations de communication, telles que les présentations, les discussions et les débats, sont propices au développement des trois compétences visées par le programme. Toutes ces activités peuvent être réalisées individuellement ou en équipe, en classe ou à la maison, et ce, en fonction des objectifs de développement visés et des approches pédagogiques utilisées. Leur objet renvoie à des situations pratiques plus ou moins familières, réelles ou fictives, réalistes ou fantaisistes, ou encore purement mathématiques.8

Elles sont inspirées des autres disciplines, de l’environnement de l’élève, des domaines généraux de formation ou du contexte historique dans lequel a évolué la mathématique9. Suivant les objectifs poursuivis, elles comportent des données complètes, superflues, implicites ou manquantes. De plus, elles peuvent conduire à un ou plusieurs résultats ou, au contraire, ne mener nulle part.